Colloque “technologies et socialismes” – Université de Bourgogne, 3 et 4 juin 2013

Annonce de colloque – 3-4 juin 2013 –

Université de Bourgogne – Salle du conseil de lettres

Colloque : Technologies et socialismes : théories, imaginaires, pratiques au XIXe siècle

Présentation :

Les analyses socialistes de l’avènement du monde industriel comme les technologies socialistes – c’est-à-dire les discours et analyses du phénomène technicien au sens large – furent diverses et ambiguës  Elles ont peu retenu l’attention jusqu’ici alors qu’elles témoignent de tentatives originales pour penser et réguler le machinisme naissant et ses effets.

Dans le cadre du projet ANR « Utopies 19 » consacré aux expérimentateurs et aux expérimentations socialistes du XIXe siècle, ce colloque entend interroger l’évolution conjointe des technologies et des pensées socialistes afin d’explorer la discontinuité des expériences historiques et la diversité des trajectoires oubliées. Le socialisme s’invente autour de 1830 alors que la « technologie », d’abord conçue comme la science des opérations artisanales, se redéfinit en se muant en sciences appliquées. Il s’agit encore largement d’un angle mort de la recherche sur la genèse des socialismes européens. Pourtant le changement technique constitue à la fois une des conditions de possibilité des imaginaires et des expériences socialistes et un des horizons majeurs de l’utopie du XIXe siècle. Alors que la question des machines envahit l’espace public et suscite de multiples controverses, les théoriciens socialistes se sont – comme leurs contemporains – enthousiasmés, réjouis ou inquiétés devant ces bouleversements. Les dispositifs technologiques constituent par ailleurs l’un des enjeux de débats essentiels entre libéraux et socialistes à une époque où la frontière n’est pas encore totalement stabilisée entre les deux.

Que l’attention se porte sur un auteur singulier, sur une école de pensées ou sur une expérimentation ce colloque ambitionne de croiser les points de vue et les expériences afin de discerner les lignes de force et de fractures qui traversent ces milieux socialistes.

 

Programme provisoire :

«  Je voudrais que l’on découvrit demain un procédé pour faire de l’Economie politique à la
vapeur, – ce qui certes est loin d’être impossible, – et nous verrions si cesânes savants qui
vivent de leurs livres et de leurs cours d’Economisme, ne modifieraient pas leur opinion
sur le bonheur dont sont favorisés les ouvriers à la création des machines ! ».
Victor Considérant, Destinée sociale, Paris, 1851 [1ère éd. 1838], t. 1, p. 262-264.

 

Lundi 3 juin 2013 – 13 h 30 – 18 h

 

13 h 30 – Introduction : Technologies et socialismes au XIXe siècle – F. Jarrige (Univ. de Bourgogne)

 

1- Diversité des technologies socialistes

  • 14 h – Ophélie Siméon (Lyon 2) – Entre « science de la société » et « utopie » : l’owénisme comme technique et comme expérience
  • 14 h 30 – Joost Merteens (La Haye) – La modiste icarienne et la pensée technocratique d’Etienne Cabet
  • 15 h – Guillaume Carnino (CNAM) – Victor Meunier, ou le socialisme par la science. Une pensée épistémologique à l’heure de l’industrialisation
  • 15 h 30 – Daniel Wilson (EHESS) – The Machine, Past & Future: the enigma of technology in British political thought c.1900

 

2- Les socialismes à l’âge de la vapeur

  • 16 h 30 – John Tresch (University of Pennsylvania) – La Machine romantique des Saint-Simoniens
  • 17 h – L. Frobert (CNRS) – « La vapeur est, à elle seule, une  révolution mémorable » : technique et association chez Constantin Pecqueur

 

Mardi 4 juin 2013 – 9 h – 17 h

 

3- « Utopies », transports et communications

  • 9 h – Edward Castleton, (Univ. de Franche-Comté) – Proudhon, la technologie et les transports
  • 9 h 30 – Thomas Bouchet (Univ. de Bourgogne) – Du pigeon courrier au télégraphe électrique : les systèmes de communication à distance vus par Fourier et les phalanstériens
  • 10 h – Georges Ribeill (CNRS) – Les critiques du système ferroviaire français  [titre provisoire]

 

4. Praticiens socialistes et propagation de la doctrine

  • 11 h. – François Jarrige (Univ. de Bourgogne) – La typographie sociétaire: techniques et propagations de la doctrine sous la monarchie de Juillet
  • 11  h 30 – B. Desmars (Univ de Lorraine) – Les ingénieurs et inventeurs fouriéristes : itinéraires sociaux et innovations techniques.
  • 12 h – Fabien Knittel (Univ. de Franche-Comté) – La pensée technique d’un professeur d’agriculture saint-simonien : Androphile Lagrue (1810-  ?)

 

5. Technologies et biopolitiques socialistes

  • 14 h – Thomas Le Roux (Maison française d’Oxford, EHESS) – Théoriciens socialistes et hygiénisme : une utopie ancrée dans le monde industriel
  • 14 h 30 – Jean-Baptiste Fressoz (Imperial College, Londres) – Le climat des socialistes [titre provisoire]
  • 15 h – Julien Vincent (Paris 1) – Le socialisme ou les art de coloniser [titre provisoire]

 

16 h 30 : Conclusion